Un « tapis de mousse » chez soi – Ateliers pratiques –

MoussePas de racine donc, mais des « Rhizoïdes » qui sont des crampons servant à s’accrocher au substrat (la terre, terreau). L’eau peut circuler dans ces rhizoïdes. Les mousses sont capables d’amener l’eau et de la faire circuler. La sphaigne est un exemple parfait : elle est gorgée d’eau et quand vous la pressez, elle restitue toute son eau (elle sert dans certains murs végétalisés) …
Extrait de : Un « tapis de mousse » chez soi – Ateliers pratiques – Fiches jardinage – Côté jardin – Tout à côté – France3.

Publicités